VOICI LES TARIFS DU TGV MAROCAIN, AL BORAQ

A l’occasion de l’inauguration hier par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste du Train à Grande Vitesse ‘Al Boraq’ reliant Tanger à Casablanca, l’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a organisé à Tanger une conférence de presse mettant en exergue les différents aspects liés à ce méga projet.

A ce titre, Mohamed Rabie Khlie, a souligné que ce projet intégré du Train à Grande Vitesse ‘Al Boraq’ (200 km à voie double) a constitué la première étape du schéma directeur de développement planifié, à moyen et long terme, avec l’objectif de répondre à l’évolution de la mobilité au sein de notre pays. Il s’inscrit dans les transformations majeures du réseau ferré national, en vue de faire face à la demande croissante de la mobilité des personnes sur l’axe concerné et d’offrir de la capacité pour satisfaire convenablement la demande Fret et Logistique générée notamment par le port de Tanger Med.

Au-delà de la réalisation d’un projet présentant de véritables défis d’ordre humain, technique, technologique, environnemental, social, foncier et logistique, Al Boraq est bien plus qu’un Train précise-t-il. Depuis sa conception jusqu’à son exploitation, il s’est traduit par des effets d’entrainements aux multiples facettes : 

  • Al Boraq a contribué considérablement à la dynamique socio-économique et à la création de valeur, en plus de l’initiation d’un écosystème ferroviaire. Ceci est de nature à promouvoir l’attractivité de notre pays et à son rayonnement au niveau du continent africain.
  • Al Boraq est le symbole d’une nouvelle ère de la mobilité des personnes. Ce sont des trajets désormais raccourcis grâce à des temps de parcours divisés par 2 voire par 3 et à une offre journalière étoffée démarrant avec 26 trains aller/retour. C’est un nouveau concept de voyage qui est mis en œuvre, repensé de manière à offrir des services innovants adaptés au saut qualitatif de la Grande Vitesse.
  • Al Boraq a constitué une opportunité pour le développement des compétences nationales : à nouvelles technologies, nouvelles compétences. C’est l’objet de la création à Rabat de l’Institut de Formation Ferroviaire (IFF) au profit des cheminots du Maroc, des cheminots de la France et d’autres pays de la région. Ce partenariat réussi a également concerné le volet industriel, à travers la création d’une joint-venture pour la maintenance des Trains à Grande Vitesse, capitalisant sur l’expertise SNCF et la montée progressive en compétence des cheminots.
  • Al Boraq a présenté une occasion idoine pour opérer une mutation du secteur ferroviaire marocain, portant notamment sur les volets technologique, managérial mais aussi sur les métiers et la nature des services offerts.

Ce projet majeur a été conçu et conduit de la manière la plus optimale possible. Il s’est basé sur un modèle économique viable reposant sur un montage financier adéquat, une frugalité de l’investissement résultant de l’implication des entreprises locales, une tarification optimisée ainsi que des coûts d’exploitation rationnalisés. Notre pays s’est doté alors, souligne-t-il, du Train à Grande Vitesse parmi les plus compétitifs au niveau mondial.

Concernant la tarification dédiée à Al Boraq, le Directeur Général a expliqué la nouvelle approche adoptée dont les maîtres mots sont l’optimisation et l’accessibilité, tout en prenant en compte le pouvoir d’achat des citoyens. Ainsi, la nouvelle tarification repose notamment sur le fait que pour une même destination, le voyageur a désormais la possibilité d’optimiser le prix de son voyage qui varie selon la classe choisie (1ère ou 2ème), la date d’achat du billet, la date et l’heure de voyage, la carte de réduction et le niveau de flexibilité qu’il souhaite.

Après la présentation de ces principes fondamentaux, Monsieur le Directeur Général a dévoilé la gamme tarifaire qui sera pratiquée pour convenir à toutes les catégories et qui se résume comme suit :

Ces prix semi-flexibles sont pratiqués depuis l’ouverture des ventes (90 jours à l’avance) jusqu’à la veille du voyage du client. Si ce dernier achète le jour de son voyage, il paiera 10% de plus.

Une option de prix flexibles (échange et remboursement) est proposée aux voyageurs, moyennant le paiement de 20% de plus par rapport au prix de base.

Des tarifs promotionnels non flexibles seront également pratiqués pour encourager les clients à emprunter ce nouveau moyen de transport et qui se résument par destination comme suit :

De même, des prix encourageants ont été adoptées pour les enfants entre 4 et 15 ans, soit 50 DH en 2ème classe et 80 DH en 1ère classe et qui sont valables sur tous les trains AL BORAQ et quelles que soient les dates de voyage.

La nouvelle offre Al Boraq comporte des cartes de réduction pour les voyageurs fréquents à travers des cartes de réductions très attractives ciblant toutes les gammes : les jeunes (-15% pour les personnes entre 16 et 26 ans), les étudiants (30% pour les moins de 26 ans), les seniors (-15% pour les plus de 60 ans), les professionnels, les groupes (- 15% à partir de 9 personnes) et woulouj pour les personnes à mobilité réduite qui voyagent en 1ème classe avec le prix de la 2ème.

Parallèlement à ce saut qualitatif, Monsieur Mohamed Rabie Khlie, a noté que notre pays s’est lancé, depuis l’avènement au Trône par Sa Majesté, dans de vastes cycles de revitalisation et de développement du secteur ferroviaire national. Outre Al Boraq, d’importants investissements structurants ont été réalisés plus particulièrement courant la période 2000- 2018 ayant porté sur des projets d’augmentation de capacité et de modernisation du système ferroviaire dans sa globalité. Ceux-ci apportent des solutions durables aux contraintes structurelles liées à la configuration du réseau et à ses capacités, conjuguées à la croissance du trafic qui a triplé entre 2000 et 2015.

Il s’agit de la réalisation de projets structurants ayant porté essentiellement sur le triplement de l’axe Casablanca – Kenitra sur 130 km, le doublement complet de la ligne Casablanca – Marrakech sur 170 km, le renforcement de la sécurité et de la sûreté au niveau des emprises ferroviaires. A cela s’ajoute la construction de nouvelles gares modernes à Tanger, à Kenitra, à Rabat et à Casablanca, passant ainsi d’un simple point de transit à des centres de vie multifonctionnelles et des hubs multimodaux, offrant plus de services et une meilleure accessibilité.

Pour les usagers, ces investissements font bénéficier tout le réseau de l’effet « gains en temps de parcours » grâce à des correspondances optimisées entre Al Boraq et les trains modernisés desservant le Nord et le Sud du pays.

En outre, Monsieur Mohamed Rabie Khlie a souligné que tous ces investissements cohérents, compatibles et intégrés engendrent des effets d’entrainement au profit de la Collectivité en termes de création d’emplois, de sécurité et de préservation de l’environnement. Pour les clients, ils font bénéficier tout le réseau de l’effet «gains en temps de parcours» grâce à des correspondances optimisées entre Al Boraq et les trains modernisés desservant le Nord et le Sud du pays.

Enfin, et avec la mise en service de tous ces projets structurants, c’est toute une nouvelle ère des chemins de fer qui s’ouvre au service d’une mobilité durable portée par Al Boraq symbole d’une nouvelle expérience de voyage !

error: Content is protected !!